Comment bien choisir un agneau entier ?

103
Partager :

Jeune mouton mâle ou femelle, l’agneau représente un produit d’élevage dont la viande ne manque pas dans les plats traditionnels. En effet, son goût moelleux, frais et fondant dans les recettes quotidiennes ou festives n’est plus à démontrer. Découvrez dans cet article les critères conséquents pour bien choisir un agneau entier quelle que soit la fin.

Tenir compte du type d’agneau entier approprié

Pour être classé au rang d’agneau, le petit de l’ouaille doit nécessairement avoir moins de 300 jours de vie ou d’existence. En fonction de cette durée de vie, le guide d’élevage répartit l’animal en trois différents types d’agneau.

A lire aussi : Cocktail Tonic

En effet, le premier critère qui définit la qualité, et indifféremment le goût de l’agneau entier représentent sa catégorie. Cependant, l’agneau de 30 à 40 jours de vie répond à l’appellation d’agnelet ou agneau de lait. Il procure à la cuisine, une viande blanche et douce en raison de son alimentation exclusive au lait.

De 70 à 150 jours, le jeune mouton devient un agneau blanc, fournit une viande également blanche, mais avec un goût plus accentué que celui de la viande l’agneau de lait. Il est d’ailleurs le type le plus convoité et vendu dans la boucherie en ligne.

A voir aussi : Purée de pommes de terre

À plus de 9 mois de vie, l’agneau a vécu plusieurs mois en embouche. Ainsi, il devient broutard ou agneau gris d’herbage à la viande rouge clair et à une sapidité confirmée.

Optez pour la meilleure race d’agneau entier

À chaque race, sa richesse et sa particularité. C’est ainsi que se caractérise la production ovine française dans le domaine de l’élevage.

En effet, avec leur grande hétérogénéisation, les 30 races de moutons retrouvées dans cette région peuvent se répartir en 6 classes. Il s’agit des races précoces, des races d’herbages, des races rustiques, des races Mérinos, des races laitières et des races prolifiques.

Par ailleurs, en rapport avec l’objectif précis de la recherche de l’agneau entier, une attention particulière se porte aux mérites de chacune de ces races.

Ainsi, pour une meilleure productivité, les races précoces et prolifiques restent la meilleure option. Pour un approvisionnement inépuisable en lait et fromage, les races laitières sont sans doute idéales. Quant à elles, les races Mérinos représentent une source fiable pour la production de la bonne viande.

En dehors de toutes ces races, l’agneau de pré-salé, originaire du Mont-Saint-Michel, est une race assez particulière pour son goût unique. Nourri d’herbes et d’algues de son milieu, il est riche en iodes et en sel.

Choisir un agneau qui répond aux réglementations de bases

Après avoir choisi le type et la race de l’agneau entier en contiguïté aux besoins, le dernier travail revient à vérifier s’il répond aux réglementations de base.

Ces réglementations de base ne sont rien d’autre que des normes de sécurité sanitaire et de traçabilité auxquelles le produit doit répondre. En effet, bien avant le prix agneau entier, sa qualité dépend nécessairement du milieu et des conditions dans lesquelles il est élevé.

Enfin, pour éviter les conséquences fâcheuses d’un mauvais agneau sur la santé ou la productivité du bétail, tous ces critères cités plus haut devraient être rigoureusement suivis.

Partager :