Comment bien choisir le café en grain ?

39
Partager :

Le café en grain est l’apanage des palais les plus exigeants. Les amateurs affirment d’ailleurs que le café ne peut être vraiment apprécié que s’il est moulu soi-même. La mouture joue effectivement un rôle important dans la libération des arômes contenus dans les grains. Le secret d’un bon cru réside aussi dans le choix du café en grain.

Choisissez le café en grain en fonction des saveurs

Le choix du café se fait suivant les différentes saveurs. Si certains aiment les cafés acides, d’autres peuvent préférer les cafés amers. Tout le monde n’a pas les mêmes préférences. Ainsi, il est judicieux de tenir compte de la saveur lorsqu’on achète un café en grain. Il existe 4 catégories de saveurs, lorsqu’on parle de café. Il y a l’acidité, l’amertume, la douceur et le salé. Vous trouverez dans une boutique spécialisée sur le café, comme MaxiCoffee, les différentes saveurs de ce breuvage chaud.

A lire également : Mousselines de St Jacques

L’acidité du café

L’acidité est le goût que l’on ressent lorsqu’on déguste un citron par exemple. Pour ce qui est du café, cette saveur est difficile à percevoir par un buveur non averti. Celui-ci peut effectivement le confondre facilement avec l’amertume, alors que ce sont 2 saveurs totalement différentes. L’acidité est ressentie sur les côtés de la langue. Évidemment, le taux d’acidité est moins prononcé pour le café que pour le citron. Autrement, le café serait imbuvable. C’est la raison pour laquelle les connaisseurs préfèrent les cafés ayant une belle acidité contrôlée.

L’amertume du café

L’amertume, c’est tout simplement le goût amer. S’il y a une boisson qui est réputée pour son goût amer, c’est bien le café. Loin d’être un aspect négatif, l’amertume permet aux amateurs de café d’en apprécier le goût, si elle est contrôlée. Les cafés italiens par exemple, figurent parmi les plus amers, et pourtant, ils sont très appréciés. Cette saveur est perçue sur et à l’arrière de la langue. Différents facteurs en sont à l’origine, dont le taux de caféine contenu dans chaque grain.

A lire aussi : Tarte à la pistache et au pamplemousse

Café en grain

La douceur : une saveur importante du café

La douceur, ou la sucrosité, est sans doute une saveur qui ne demande pas beaucoup d’explications. Un café sucré produit une sensation agréable quand il est en bouche. Le plus souvent, cette saveur masque l’amertume ou l’acidité. Autre bonne nouvelle pour ceux qui n’apprécient pas ces 2 saveurs, la sucrosité naturelle du café évite d’avoir à y rajouter du sucre. Ainsi, vous pouvez tout à fait le déguster noir.

Le café salé

Le salé est sans doute la saveur de café qui risque le plus de vous surprendre. Pourtant, si vous êtes amateur d’expresso par exemple alors vous en avez déjà bu. Si vous dégustez du café pour la première fois, essayez de voir s’il vous laisse avec une sensation de bouche sèche et vous donne soif. Si c’est le cas, alors votre café est salé. Cette saveur est issue de la libération de CO2 pendant l’extraction de l’expresso. La crème présente sur le café provient aussi de ce gaz. Ainsi, le salé est l’une des premières notes que l’on perçoit lorsqu’on boit un café.

Arabica ou robusta : quel café en grain choisir ?

L’arabica et le robusta figurent parmi les cafés les plus consommés au monde. Ainsi, les 2 sont très prisés des amateurs de café. Pour ce qui est de l’arabica, les grains semblent avoir un goût plus délicat, légèrement acide, avec toutefois quelques nuances de sucre. Plus rare et plus précieux, il a un coût plus élevé que le robusta. Il existe une grande variété de café arabica :

  • bourbon,
  • caturra,
  • pacas,
  • geisha.

Chaque espèce pousse généralement en altitude.

En ce qui concerne le robusta, il s’agit d’un café qui a un goût plus corsé que l’arabica. De plus, en le dégustant, on sent souvent un léger arrière-goût de cacahuètes. Son taux de caféine est aussi 2 fois plus élevé que celui de l’arabica. Le robusta provient de pays de l’hémisphère oriental, où il est cultivé, tandis que l’arabica est plutôt originaire des pays d’Afrique et d’Amérique du Sud.

Par conséquent, le robusta est considéré comme étant un café de qualité inférieure par rapport à l’arabica. Il est cultivé en plaine et son arôme est un peu plus boisé que celui de l’arabica. Il est aussi un peu amer, avec des notes de maïs grillés. Le développement de son arôme est moins important. Il reste toutefois l’un des meilleurs cafés du monde et on le retrouve même chez les plus grands torréfacteurs connus.

Partager :