Quel vin pour quel plat ?

233
Partager :
Quel vin pour quel plat

Sélectionner le vin idéal pour accompagner un repas n’est pas chose facile puisqu’il existe une grande variété de vins, chacun avec des caractéristiques et des arômes qui lui sont propres. Pourquoi y a-t-il des vins qui s’accordent idéalement avec certains aliments tandis que d’autres ont du mal à s’accorder avec certains plats ?

Le meilleur choix sera celui où le repas et le vin se valoriseront mutuellement et lorsque leurs saveurs seront découplées par rapport à une dégustation séparée.

A lire aussi : Gauffres

À propos de l’association plats-vins

L’ail, les anchois marinés, les fruits frais acides, les plats avec de la moutarde et de la vinaigrette, les œufs… Bien que ces plats soient complexes, ils peuvent quand même se marier avec du vin. Cela relève bien sûr du goût de chacun.

Par exemple, vous avez la possibilité d’accorder avec des anchois marinés à un rosé du Languedoc ou un vin blanc de Bourgogne. Vous pouvez aussi déguster des œufs à la coque avec un vin rouge du Sud-Ouest ou encore un vin blanc de Bourgogne. Cliquez Ici pour en savoir plus.

A voir aussi : Où manger à Paris pour une fête d'anniversaire ?

Vous pouvez essayer les vins du domaine Le clos des fées qui sont délicieux. Ils peuvent d’ailleurs accompagner une large variété de plats : sushis, couscous, préparations de viande, etc. Il est aussi possible de les utiliser dans la cuisson.

Privilégier l’harmonie plutôt que l’arôme

Tous les grands amateurs de vin accordent une importance particulière à l’association du plat de vin à savoir. On peut citer par exemple un Pinot Gris ou un Gewurztraminer avec pour accompagnement du foie gras, un Bourgogne ou encore un Bordeaux puissant avec une recette à l’agneau…

Par contre, veuillez éviter les mariages peu compatibles, comme par exemple proposer une huître, qui est un aliment iodé, avec un Gewurztraminer aux arômes floraux. Pour séduire les invités, il est donc primordial de trouver une harmonie de goût entre le vin et le plat, une synergie, plutôt que de se concentrer uniquement sur les qualités gustatives du vin.

Nous vous proposons ci-dessous quelques accords harmonieux.

Vin et viande : optez pour un vin corsé et tannique pour une viande rouge, mais un vin blanc se mariera plus avec une viande blanche.

vin pour quel plat

Vin et produits de la mer : l’accord parfait se réalise avec du vin blanc, puisque les poissons et les crustacés n’apprécient pas tellement les tannins.

Vin et fromage : à l’inverse de l’opinion populaire, un vin blanc liquoreux peut être pris avec un bleu ou un chèvre, l’importance est qu’il soit souple et pas trop tannique.

À noter que les vins se marient idéalement avec les plats provenant de la même région d’origine. Car, ils présentent des similitudes organoleptiques (climat méditerranéen, montagnard, continental, etc.). Une choucroute avec du vin d’Alsace, ou un conflit de canard avec du Sud-Ouest par exemple s’accordent donc très bien. En associant les vins et mets d’un même terroir, vous êtes sûr de faire le bon choix.

Au moment de faire votre choix, il est essentiel de prendre en compte l’astringence du vin en bouche. En d’autres mots, c’est le sentiment de dureté et de « resserrement » causé par les tannins. Les bons vins possèdent une saveur tannique qui a tendance à s’assouplir au fil du temps : leur astringence s’atténue donc, à l’inverse des jeunes vins.

La succession de vins lors des repas

Le premier problème concerne la création d’une harmonie horizontale, c’est-à-dire le parfait accord entre le vin et le plat. Néanmoins, il faut aussi créer un accord vertical, qui consiste à sélectionner avec le plus grand soin l’ordre de succession des vins durant le repas pour les concilier les uns avec les autres. Le vin que l’on consomme ne doit pas faire regretter le vin pris précédemment.

En ce sens, la succession des vins doit se faire de façon croissante et progressive, en servant des vins de plus en plus qualitatifs et en se soumettant à la hiérarchie des caractères. Par exemple, vous pouvez proposer en premier lieu un vin blanc avant un vin rouge, un vin de dessert ou encore un vin blanc moelleux à la fin.

Il va de soi que les exceptions varient selon les caractéristiques de chaque vin : un vin rouge pourra en réalité se déguster avant un vin blanc si ce dernier a plus de caractères et de complexité.

Partager :